Sélectionner une page

Retranscription de l’épisode

Bonjour ! Je te souhaite la bienvenue dans Bien avec Soi, le podcast créé pour te permettre de passer d’une vie subie à une vie choisie, dans la pleine expression de ton potentiel et, surtout, en toute autonomie.

Je suis Marie Peyron, coach Pnliste certifiée, et dans ce huitième épisode, on va parler d’introspection et de liberté de penser.

 

J’avais hâte d’enregistrer cet épisode, car pour moi c’est un incontournable, un passage obligé.

 

Si tu t’intéresses au développement personnel, et si tu écoutes ce podcast, je pense pouvoir dire que c’est le cas, tu ne peux pas y couper.

 

Quelle que soit ta vision du développement personnel, quels que soient les outils que tu utilises dans cette optique d’évolution par le travail sur soi, l’écriture, la méditation, la pleine conscience, la thérapie, le sport… le point commun qu’ont tous ces outils est qu’ils t’amènent à te tourner vers l’intérieur.

 

Lorsque tu te lances dans ce merveilleux voyage de connaissance de Soi, il ne s’agit plus de regarder ce qu’il se passe à l’extérieur, au niveau des circonstances, mais bien de tourner ton regard vers l’intérieur, vers Toi, ton véritable Toi.

Le biais par lequel tu accèdes à ces parties de toi pour les travailler, les nettoyer et donc les transformer est la pensée.

L’exercice qui te permet de te mettre à l’écoute de ton psychisme, et bien c’est celui de l’introspection.

 

Qu’est-ce que l’introspection ?

 

L’introspection consiste à poser une observation, un examen, un regard attentif sur soi par l’effort d’une conscience qui analyse ses pensées, ses sentiments, ses états d’âme dans le but de mener sur eux une réflexion à des fins d’investigation psychologiques.

 

Ici, tu l’auras compris, la conscience qui nous intéresse, c’est la tienne.

 

Néanmoins, cette introspection peut prendre diverses formes en fonction de l’objectif qu’elle sert.

 

Par exemple, tu as la possibilité de te tourner vers la philosophie, qui souligne depuis bien longtemps maintenant l’importance de l’exercice d’introspection et que l’on peut considérer comme précurseur en matière d’introspection.

 

Socrate, notamment, figure parmi les premiers à souligner l’importance de se tourner vers soi si l’on souhaite se comprendre, puis évoluer. Pour lui, l’exercice d’introspection est une véritable porte ouverte menant vers la découverte et la connaissance de soi.

 

Un chemin semé d’embûches, mais dont le parcours vaut la peine d’être vécu.

 

Ce que j’aime dans le travail de Socrate, c’est l’approche dialectique qu’il avait de la chose, dont la base est l’écoute et le dialogue, avec un tiers bien sûr, mais cela est également possible en autonomie, par le biais d’exercices comme celui que je te propose à la fin de cet épisode.

 

L’objectif qu’il défendait était une mise en conscience de la « vérité » propre à chaque individu.

 

En bref, et de façon plus générale, l’approche philosophique de l’exercice d’introspection a pour vocation une meilleure connaissance de soi au travers d’outils de lecture et d’analyse du questionnement existentiel propre à l’être humain, du type « qui suis-je ? », ou bien « suis-je réellement sûr d’exister et de penser ? » si l’on se tourne vers les travaux de Descartes par exemple, ou encore « qu’est-ce que le bien et le mal ? » grâce aux réflexions et recherches de Spinoza.

 

Ces interrogations sont au cœur de la démarche philosophique et se nourrissent de l’introspection pour s’élaborer, trouver sens au regard des ressentis spécifiques à chacun.

 

Les références que je te donne sont bien sûr non exhaustives, ce sont celles qui me viennent à l’écriture de ce podcast, il est donc possible et même recommandé de partir à la recherche de tes propres ressources, que je te propose d’ailleurs de partager en commentaire.

 

 

Si l’on se tourne vers l’aspect psychologique de l’exercice d’introspection, la méthode d’auto observation, est utilisée depuis longtemps pour accéder et appréhender les ressentis, les émotions et états d’âme d’un patient. Quand on fait appel à la psychologie, on met plus d’attention et d’intention sur la sphère des souffrances et symptômes à l’œuvre au moment dans le contexte de l’entretien. L’introspection sert d’outil d’investigation et de compréhension de l’écart entre là où tu en es et là où tu souhaiterais être ainsi que des raisons qui font que c’est le cas ; et qui se traduit par des douleurs, physiques ou psychiques, des pensées, des comportements qui te maintiennent dans une certaine position de vie.

 

La compréhension de tous ces enjeux se fait grâce, entre autres, à la verbalisation et la mise en conscience de la problématique soulevée par le patient.

 

Pour faire simple, dans le cadre d’un travail thérapeutique, l’introspection permet de cibler des événements souvent de type traumatique pour les « travailler » au travers de différents outils : parole et expression verbale pour la thérapie analytique par exemple, le mouvement des yeux ou le tapotement de points spécifiques, si l’on se tourne vers l’EMDR ou l’EFT, etc.

 

Pour finir, je ne peux pas parler d’introspection sans évoquer la psychanalyse. Je sais qu’elle ne fait pas l’unanimité, et que parler de Freud peut te chatouiller… je pense que c’est une méthode mal comprise et mal-aimée alors que, pourtant, elle a bien des choses à nous apprendre sur nous-même également.

 

Aller, tiens bon, je n’en ai pas pour longtemps.

Freud, donc, le fondateur de la psychanalyse, a permis d’élargir considérablement le champ d’introspection, en ouvrant la voie vers la notion d’inconscient. Le travail analytique s’élabore et s’établit au travers de la conscientisation des problématiques du patient par la parole.

 

Le processus de mise en conscience se base donc sur la libre association des idées et images qui viennent à l’esprit du patient. Le cheminement de pensée qui en découle et la compréhension des phénomènes inconscient est conduite par le psychanalyste qui permet par sa présence une écoute, une recherche et une élaboration, en recevant la parole de son patient.

 

Dans ce cadre, on peut considérer que l’introspection prend la forme d’une verbalisation, d’une écoute puis d’une analyse approfondie des mécanismes inconscients.

 

Finalement, si on mélange un peu tout cela, l’introspection est un regard et une réflexion tournée vers soi, dans le but de mettre en lumière certains mécanismes et comportements par la verbalisation, pour les analyser et les transformer afin qu’ils s’insèrent naturellement dans l’existence à laquelle aspire la personne qui fait cet exercice.

 

Quelle que soit la méthode que tu choisis pour apprendre à lire en Toi, toutes ont un point commun.

 

Toutes accèdent au même élément pour parvenir à leurs fins.

 

 

Liberté de penser

 

Tu l’auras compris, le fil conducteur de l’introspection, c’est la pensée.

 

Pour te comprendre, te reconstruire, avancer et grandir, il te faut accéder sans complexes, sans jugements et sans aucune censure à tes pensées.

 

D’où la notion de liberté de penser… car tu le sais, je le sais, bref… nous le savons, notre premier bourreau, c’est nous-même.

 

Chacun et chacune d’entre nous possédons le droit et le pouvoir de déterminer nous-même le contenu de nos représentations intellectuelles, morales, politiques et/ou religieuses, par exemple.

 

Malheureusement, dans l’espoir de s’intégrer ou, au minimum, de ne pas être rejeté, on se censure.

 

On met sous clé ce qui fait que nous sommes bien nous.

 

On apprend à culpabiliser, à avoir honte et donc à refouler et se cacher de qui nous sommes vraiment.

 

On se clive et se retranche derrière des concepts culturels et éducatifs en s’interdisant formellement d’avoir ne serait-ce que la curiosité de s’interroger et de voir plus loin.

 

Pour travailler sur toi, il est donc important que tu puisses accéder à tes pensées en toute honnêteté et avec authenticité.

 

Pour cela, tu dois te donner l’autorisation d’accéder pleinement à qui tu es.

 

S’il y a bien un espace où tu es libre, c’est bien celui de ta pensée.

 

Tu peux dire, faire, être ce que tu veux sans que personne ne puisse poser un regard dessus.

 

Personne d’autre que Toi-même… et c’est une sacrée opportunité d’apprendre à te connaître, sans aucune limite ni aucun obstacle.

 

 

La pensée est de l’ordre de l’intime. Elle est intérieure à l’individu.

 

Elle est personnelle et secrète, car il est possible pour chacun d’avoir des pensées illégales ou immorales. Et on en a tous !

 

D’une manière générale, les pensées peuvent rester à l’état informel et vague.

 

Mais dans le cadre d’un travail sur soi, d’un développement personnel, il n’est pas possible d’en rester là.

 

D’abord parce que le travail serait faussé, au risque de développer des comportements allant à l’encontre de ton désir d’évoluer, mais aussi parce qu’une fois que tu commences, tu es trop curieux de continuer pour vouloir t’arrêter à ces limites fictives.

 

Seulement, pour que tes pensées soient développées, il est nécessaire qu’elles soient exprimées.

 

Pour moi, il est clair qu’il existe un lien indissoluble entre l’idée, l’écrit et la parole.

 

Une pensée non exprimée serait comme incomplète.

 

La liberté de pensée et la liberté d’expression sont donc pleinement associées.

 

 

Donc je te propose de t’autoriser à penser et à t’exprimer.

 

Pour cela, tu peux faire appel à une tierce personne pour jouer ce rôle auprès de toi.

 

Si cela est trop pour toi, que tu n’oses pas encore, ou que tu n’as tout simplement pas envie d’investir du temps et de l’argent dans ce type de processus, je te propose de faire appel à ton propre sens de l’observation et d’écoute, par le biais d’un exercice à la fois très simple et redoutable : le flot de pensées.

 

Cependant, je me permets d’insister sur le fait que lorsque l’on avance tout seul, on est limité… et on en arrive vite à se sentir bloqué.

 

Je pense que son nom est suffisamment évocateur de ce qu’il propose, à savoir de jeter tes pensées sur le papier.

 

En gros, c’est un exercice qui te donne un accès direct et sans limite à ce qu’il se passe dans ta tête.

 

Donc, en pratique, comment ça se passe ?

 

Tu te poses devant une feuille, ou devant ton ordi et tu écris tout ce qui te passe par la tête à l’instant T.

 

Tu peux avoir un sujet précis ou non.

 

Tu peux te donner un temps limité ou attendre de ne plus rien avoir à écrire.

 

Bref, liberté totale, tant sur le contenu que sur la forme.

 

On se fiche de la syntaxe, de l’orthographe, des répétitions, de la mise en page ou que ça n’ait ni queue ni tête…

 

Tu écris ce que tu veux, dans l’ordre que tu veux, de la couleur que tu veux, aussi longtemps que tu le veux.

 

La seule chose que je me permets de te conseiller, est de faire cet exercice plutôt en journée ou même le soir.

 

Quand tu te réveilles, ton cerveau est propre et ne carbure pas autant qu’après une bonne journée de travail, par exemple.

 

Tu peux le voir comme une douche de l’esprit… D’ailleurs, en ce qui me concerne, j’aime bien faire cet exercice juste avant de prendre ma douche, comme ça, lorsque j’en sors, je suis rincée !

 

A mesure que tu réitèreras l’exercice, Tu vas pouvoir prendre conscience de ce qui revient régulièrement, distinguer ce qui est de l’ordre du ponctuel, de l’habitude ou de l’automatisme…

 

Cet exercice te donne accès à un univers infini de possibilités te concernant et un sentiment de puissance et d’autonomie extra !

 

Peu à peu, tu vas pouvoir dessiner ton portrait psychique, te connaître, te lire, te répondre et nourrir tes besoins et valeurs en autonomie puisque tu auras enfin mis le doigt sur ce qui est important ou non pour toi.

 

En conscientisant ce qui tourne d’habitude en automatique, tu auras la possibilité de sélectionner les éléments sur lesquels tu ressens le besoin de changer, grâce à d’autres exercices et outils de coaching.

 

C’est vraiment une excellente façon d’enfin commencer à avancer en direction de Soi, et je t’invite vivement à l’expérimenter.

 

Je te laisse… Si tu veux voir les notes du podcast, ça se trouve sur mariepeyron.com/podcast/p8.

Je te remercie d’avoir écouté cet épisode jusqu’au bout. Sache que si tu ressens l’envie d’aller plus loin, et que tu souhaites un accompagnement dans ton travail, tu as la possibilité de venir vers moi pour un coaching individualisé dans lequel je t’accompagnerais personnellement, donc si tu es intéressé par ça, n’hésite pas à aller voir sur mariepeyron.com, dans la rubrique coaching. Et si tu es intéressé par un coaching, ce qui va se passer, c’est que on va d’abord convenir d’un premier rendez-vous, durant lequel on va se voir en séance individuelle et qui sera gratuit, qui nous permettra de savoir si effectivement on peut travailler ensemble et si je peux t’accompagner dans la réalisation de ton objectif.

 

Donc si ça t’intéresse je te donne rendez-vous tout de suite sur mariepeyron.com, le lien se trouve également dans la description.

 

Je t’embrasse, je te souhaite un excellent week-end et je te dis à la semaine prochaine.