Sélectionner une page

Retranscription de l’épisode

Bonjour ! Je te souhaite la bienvenue dans Bien avec Soi, le podcast créé pour te permettre de passer d’une vie subie à une vie choisie, dans la pleine expression de ton potentiel et, surtout, en toute autonomie.

Je suis Marie Peyron, coach Pnliste certifiée, et dans ce dix-huitième épisode, nous allons partir à la rencontre de ta part d’ombre.

 

Si tu aimes ce podcast et qu’il t’apporte de la valeur, je t’invite à laisser une review ou 5 étoiles sur iTunes, afin qu’il soit de plus en plus accessible. En ces temps de crise, ce simple geste peut signifier beaucoup pour une personne qui se sent dépassée, une main tendue pour une personne qui a besoin de respirer. Je te remercie d’avance pour ta contribution.

Je me permets aussi de te rappeler que je mets à ta disposition gratuitement le nouveau modèle que j’ai créé et que j’utilise avec mes clients pour les aider à passer d’une vie subie à une vie choisie, expérimenter la joie et la liberté d’être Soi de manière ancrée, en 3 mois seulement. Tu peux y accéder via le premier lien qui se trouve dans la description.


Revenons-en à ta part d’ombre.
 

Si tu me suis sur d’autres plateformes, peut-être que tu te dis qu’on en a parlé toute la semaine et que ça va être redondant, mais rassure-toi, j’aborde ici le sujet de façon à ce qu’il vienne compléter ce qu’on a déjà vu.

 

Et comme je te l’ai déjà dit, enseigner c’est répéter et c’est une notion qui me tient tellement à cœur, que te le répéter m’apparaît comme nécessaire.

 

Pour les autres, bienvenue sur ce sujet qui ma fascine.

 

 

Aujourd’hui, je vais te parler du côté sombre de ton côté sombre.

 

Cet aspect obscur de ta personnalité qui te fait peur.

 

Nous allons travailler ensemble à réduire cette peur pour avancer vers une réconciliation de toutes les parties de ta personne.

 

C’est parti !

 

Sous le masque social que nous portons tous les jours, nous avons une part d’ombre cachée : une partie impulsive, blessée, triste ou isolée que nous essayons généralement d’ignorer.

 

L’Ombre peut être une source de richesse émotionnelle et de vitalité.

 

En tant que coach qui utilise cette approche, je souscris les yeux fermés à l’idée que reconnue et acceptée, elle peut être un chemin vers la guérison et l’expérience d’une vie authentique.

 

Si tu es honnête, tu seras d’accord pour admettre que quand il s’agit de développement personnel, de croissance, de changement, de vivre sa meilleure vie, etc., il y a forcément un moment où tu rencontres une partie de toi qu’il est difficile, voire même dérangeant d’accepter.

 

Et bien ces parties de nous-mêmes que l’on juge laides et effrayantes sont des éléments issus du Soi de l’Ombre : le côté le plus sombre de notre nature.

 

C’est C.G . Jung qui a popularisé cette notion à laquelle il s’est consacré corps et âme (c’est le cas de le dire) pendant des années. Et pourquoi est-ce que j’aime son approche ? Parce qu’il est sorti des sentiers battus. Je trouve son approche est intéressante du fait de son intérêt et de son investissement dans des recherches autour d’anciennes connaissances ésotériques pour traiter non seulement l’esprit de l’homme, mais aussi son âme.

 

C’est en réponse à ces préoccupations, qu’il a créé le modèle des archétypes, sensés modéliser les différents « Moi » en lesquels peut se morceler notre inconscient. Et, selon lui, ces différents Moi seraient à l’origine de la façon dont on structure la façon dont on vit nos émotions et dont on affronte l’adversité.

 

Parmi ces archétypes, 2 nous intéressent particulièrement aujourd’hui : La persona et l’ombre.

 

 

 

 

 

Naissance de l’ombre

 

Alors, que sont-ce donc la persona et l’ombre ?

 

Qu’est-ce que le Persona ?

Eh bien, la Persona, selon Jung, définit qui nous aimerions être et comment nous souhaitons être vus par le monde. Le mot « persona » est dérivé d’un mot latin qui signifie littéralement « masque »et, ici, le mot peut être appliqué métaphoriquement, représentant tous les différents masques sociaux que nous portons parmi différents groupes de personnes et situations.

 

Qu’est-ce que l’ombre ?

Eh bien c’est la face cachée de la persona, l’ombre est un archétype qui fait partie de l’inconscient et est composé d’idées, d’instincts, d’impulsions, de faiblesses, de désirs, de perversions et de peurs embarrassantes qui ont été refoulés.

Cet archétype est souvent décrit comme le côté le plus sombre de la psyché, représentant la sauvagerie, le chaos et l’inconnu.

 

Jung croyait que cette énergie latente est présente en chacun de nous, formant dans de nombreux cas une forte et profonde source d’énergie créatrice.

 

 

Nous sommes tous nés purs, comme des toiles vierges. Mais à un moment donné au cours de notre enfance, on acquiert des connaissances qui nous apprennent à séparer les choses en bien et en mal.

Au moment où nous mangeons de cet arbre de la connaissance, nos ombres naissent et nous commençons à nous diviser en plusieurs parties.

De plus, dans notre processus de socialisation culturelle, nous commençons à trier ces traits en nous qui sont acceptables pour la société (la Persona), et ceux qui sont inacceptables (qui sont plus tard cachés – l’ombre).

 

C’est là que Persona et ombre vont de pair : la Persona est le visage adorable que nous présentons au monde, tandis que l’Ombre est le visage que nous cachons au monde.

 

La création de la Persona inauthentique mais socialement acceptable a donné naissance à la création de l’ombre authentique mais damnable.

 

Les deux sont donc inséparables.

 

Comme l’explique Jung, et là, je le cite :

 

« Ce que nous appelons la conscience civilisée s’est progressivement séparée des instincts fondamentaux. Mais ces instincts n’ont pas disparu. Ils ont simplement perdu leur contact avec notre conscience et sont donc contraints de s’affirmer de manière indirecte. Cela peut être au moyen de symptômes physiques dans le cas d’une névrose, ou au moyen d’incidents de divers types, ou par des humeurs inexplicables, des oublis inattendus, ou des erreurs de parole … l’homme moderne se protège de voir son propre état divisé par un système de compartiments. Certains domaines de la vie extérieure et de son propre comportement sont pour ainsi dire conservés dans des tiroirs séparés et ne sont jamais confrontés les uns aux autres. »

 

Ainsi, les traits d’ombre noire que nous possédons tous s’accumulent dans les coins de notre esprit inconscient, ne s’intégrant jamais de manière adéquate dans notre esprit conscient puisque nous faisons en sorte de ne jamais voir notre état divisé en premier lieu, par le biais de nos mécanismes de défense psychologique. Et c’est ainsi que nous continuons à accumuler des désirs, des motivations et des peurs que l’on considère comme sombres.

 

Ce manque de conscience du Soi de l’Ombre – et la déconnexion de notre vrai Soi Entier – peut être dangereux.

 

Et j’ai pu moi-même le constater : en observant beaucoup de mes clients en travail intérieur, par exemple, je me suis trouvée face à certaines personnes qui ont permis à leur part d’ombre de s’accumuler pendant si longtemps qu’elles ont fini par éclater et par maîtriser leur porteur au travers d’une dépression ou d’un accident inconscient qui sont, en fait, la manifestation de leurs démons intérieurs.

 

Le déni de l’Ombre peut entraîner des conséquences physiques, émotionnelles, psychologiques et interpersonnelles qui sont destructrices et qui peuvent durer très longtemps.

 

 

Embrasser sa part ombre

 

Mais alors, du coup, comment embrasser cette part de soi sans se laisser submerger ?

 

Car on peut avoir l’impression que, si on ouvre une brèche, elle va nous engloutir et prendre possession de nous.

 

Tu peux voir le voyage de réalisation de soi, un peu comme l’Enfer de Dante.

 

Entre nous, si tu ne l’as pas lu, je te le conseille vivement.

 

Avant de sortir de « l’enfer », nous devons traverser les profondeurs de nos ténèbres intérieures. De nombreuses religions symbolisent bien ces expériences.

 

Deux exemples célèbres de ce passage pourraient être le cas de Jésus qui a dû faire face à Satan dans le désert et la rencontre de Bouddha avec Mara (le Satan bouddhiste) avant son éveil spirituel.

 

Lorsque je parle d’embrasser ou d’intégrer sa part d’ombre, il ne s’agit pas de se livrer ou de s’abandonner à un désir ou une pulsion qui surgit en soi.

 

T’abandonner à ta colère, par exemple, entraînera simplement plus de colère. En embrassant Ton obscurité intérieure, je veux dire qu’il est nécessaire pour toi de « l’accepter ».

 

Accepter tes ténèbres te permettra d’assumer la responsabilité de toi-même, et une fois que tu reconnais vraiment, sincèrement l’un de ces traits sombres au lieu de les éviter, soudainement, ils cesseront d’avoir le contrôle sur toi.

 

C’est la raison pour laquelle, pour avancer dans ce processus de réalisation de soi, l’honnêteté et le courage sont essentiels.

 

En étant honnête avec nous-mêmes et en acceptant nos éléments d’ombre, cela nous libère pour être vraiment témoins des zones inexplorées de notre esprit, nous permettant de voir que nous ne sommes pas ces éléments, mais que nous possédons simplement des pensées, des sentiments et des pulsions qui vont et viennent.

 

C’est super important, ce que je te dis-là… laisse-moi répéter ça : nous ne sommes pas ces éléments, nous possédons simplement des pensées, des sentiments et des pulsions qui vont et qui viennent.

 

Tu ne peux pas simplement aller « au-delà de la haine » si tu ne t’avoues pas d’abord que tu possèdes en fait des sentiments haineux.

 

Pour expérimenter complètement l’amour de soi, nous devons apprendre à affronter honnêtement notre Moi d’ombre et à voyager courageusement dans les eaux sombres et troubles de l’inconnu.

 

Sinon, chaque fois que nous condamnons d’autres personnes pour leurs traits d’ombre, nous condamnons essentiellement notre Moi hypocrite dans le processus.

 

Un moi complet et équilibré est une réconciliation de toutes les parties, une unification intérieure.

 

Ce n’est pas une indulgence envers les parties les plus sombres de notre nature, mais une acceptation et une expérience directe de celles-ci à la lumière d’une conscience consciente et d’une profonde honnêteté.

 

C’est tout le contraire de beaucoup de méthodes spirituelles traditionnelles qui pousse à renoncer à soi-même pour soumettre, nier ou discipliner le Soi de manière ascétique.

 

Vivre autrement comme je t’y invite, c’est être authentique.

 

Et pour être authentique, tu dois affronter et embrasser toutes les parties de ton Moi intérieur – ce qui, oui, est culturellement inhabituel ou bizarre.

 

Il y a des qualités habilitantes cachées dans l’ombre.

 

Je trouve stupéfiant de réaliser que souvent les caractéristiques banales des gens sont celles qui sont socialement acceptables.

 

Alors que, en substance, tous les traits « primitifs » de notre personnalité sont envoyés à l’Ombre, mais en même temps, toutes les qualités créatives, uniques, innovantes et différentes en nous sont également confinées dans l’Ombre parce qu’elles ne sont pas socialement acceptables.

 

Ce que j’aimerais que tu entendes, ici, c’est que explorer ta part de ténèbres n’est pas nécessairement un processus sombre.

 

Au contraire, tu seras probablement surpris par la gamme infinie de choses créatives et intéressantes que tu trouveras secrètement enfouies au fond de toi depuis des années.

 

Accepter et embrasser son Soi d’Ombre, c’est redevenir Entier et ainsi goûter à un aperçu de ce à quoi ressemble la « sainteté » authentique.

 

3 façons lumineuses de rencontrer ton ombre

Comme promis, voici 3 façons lumineuses de rencontrer et d’apprivoiser ton ombre :

 

En les faisant, garde à l’esprit ou dans l’intention que tu mets dans ces exercices que tu dois aussi avoir un côté sombre si tu veux être entier. Ce n’est pas possible autrement…

 

Une fois que tu es armé de cette intention, tu peux commencer par

 

 

Dessiner ou peindre

L’art est considéré comme la forme la plus élevée d’expression de soi et aussi comme un excellent moyen de permettre à ton ombre de se manifester.

 

En psychologie, un moyen efficace pour mieux comprendre un client, c’est l’art-thérapie : pour lui permettre de dessiner ce qu’il ressent ou ce qu’il pense.

 

Pas besoin de « savoir » dessiner… tu as juste besoin du désir de te rencontrer et de te laisser aller.

 

Pour cela, donc, procure-toi simplement un support vierge (feuille, toile…), installe-toi dans un endroit calme, propice au recueillement et à l’intériorisation et tourne ton attention vers l’intérieur.

 

Tu peux aborder ta séance en t’adressant directement à ton Ombre. Demande-lui, par exemple « Que veux-tu me dire, maintenant ? » puis peins ou dessines tout ce qui te vient à l’esprit.

 

Même les images mentales ou les scénarios les plus étranges peuvent contenir une graine de sagesse, qui peuvent t’aider à révéler des sentiments, des pensées ou des souvenirs cachés.

 

Assure-toi vraiment de pouvoir aborder cette activité sans porter de jugement et avec un esprit ouvert.

 

Car si tu as la crainte d’être jugé par toi-même, tu risques d’être inhibé et tu ne pourras pas profiter pleinement de cette pratique.

 

Alors fais preuve de douceur et de réceptivité.

 

Permets à tout ce qui surgit, de surgir.

 

N’oublie pas que ton ombre fait partie de Toi, mais qu’elle ne te définit pas.

 

 

 

Ecrire

Je ne sais pas si tu as déjà lu Faust de Johann von Goethe (gueute) mais, selon moi, c’est l’une des meilleures œuvres qui met en scène la rencontre d’un Ego et de son Ombre.

 

Son histoire détaille la vie d’un professeur qui devient si fractionné, séparé et submergé par son Ombre qu’il en arrive au bord du suicide, pour se rendre compte que la rédemption de l’Ego n’est possible que si l’Ombre est rachetée en même temps.

 

Tout ça pour dire que, si tu ne l’as pas lu, je t’invite à le faire, mais surtout qu’écrire une histoire dans laquelle tu projettes tes éléments sombres sur les personnages est un excellent moyen d’en savoir plus sur ton obscurité intérieure.

 

 

Si les histoires ne sont pas ton truc, essaie la journalisation.

 

Tiens un journal tous les jours pendant quelques semaines où tu recenses tes émotions, tes pensées et tes habitudes, qu’elles te paraissent bonnes ou mauvaises.

 

Cette pratique t’aidera à faire la lumière sur les éléments clairs et plus sombres de ta nature.

 

Par la suite, la lecture de tes entrées de journal peut t’aider à retrouver l’équilibre dont tu as besoin dans ta vie et à accepter les émotions claires et sombres présentes en toi.

 

 

Utiliser le monde comme miroir

Et oui, la fameuse technique de projection. Je l’adore, celle-ci.

 

Je trouve que c’est celle qui mène au mieux à l’acquisition de la compétence qui nous donne le plus de pouvoir : la responsabilisation.

 

Tu l’as compris, maintenant, l’Ombre décrit la partie de la psyché qu’un individu préférerait ne pas reconnaître.

 

C’est pourquoi la projection est au cœur et, j’ai envie de dire, à l’âme, du phénomène de l’ombre : car c’est de cette façon qu’elle se cache et se protège.

 

L’idée est très simple : nous projetons les qualités de nous-mêmes que nous n’aimons pas, sur les autres afin de ne pas avoir à les gérer en nous-mêmes.

 

La projection nous aide également à éviter de prendre la responsabilité de nous-mêmes et nous aide plutôt à faire des autres les coupables et les boucs émissaires de nos problèmes non résolus.

 

Mais, la projection peut être un outil encore plus puissant du travail de l’ombre lorsqu’elle est faite délibérément.

 

Donc, ce que je t’invite à faire, c’est que lorsque tu approches d’autres personnes, et le monde en général, fais-le en pleine conscience, tu seras en mesure de découvrir sur qui et sur quoi est-ce que tu projettes ton ombre (et surtout pourquoi).

 

Ce qui est intéressant à propos de l’Ombre, c’est que nous projetons non seulement nos traits et éléments négatifs sur les autres, mais aussi nos bons.

 

C’est comme si nous refusions inconsciemment d’embrasser nos nobles éléments parce que l’Ego a peur que ces éléments positifs changent et bouleversent notre structure de personnalité actuelle.

 

Alors, comment pratiquer sereinement la technique de projection ?

 

En un mot, utilise le monde comme un miroir (oui, ça fait 6 mots… mais tant pis).

 

Observe ce que tu aimes ou n’aimes pas secrètement chez les autres, les lieux de divertissement (télévision, livres) et les situations.

 

Par exemple, les films et émissions de télévision actuels reflètent notre profond intérêt pour les aspects les plus sombres de nous-mêmes. Sinon, pourquoi aurions-nous une telle fascination pour cette bataille constante entre les forces du bien et du mal ? Les films de super-héros, de fantaisie ou d’action illustrent la dichotomie Héros vs Vilains, tandis que nous tombons également amoureux de personnages charmants qui embrassent leurs côtés sombres tels que Dexter, The Joker ou Walter White (Breaking Bad). De même que les héros auxquels on s’attache sont ceux qui ont une part obscure, car sinon, ils seraient trop parfaits et on ne pourrait pas s’y identifier.

 

Donc finalement, ce qui nous attire chez l’autre, c’est son côté obscur, c’est aussi ce qui nous ressemble et qu’on ne veut pas voir.

 

Idem pour les émissions de télé-réalité : fais un pas de recul et demande-toi pourquoi est-ce que ça fonctionne aussi bien…

 

Souvent, nos plus nobles traits d’ombre sont projetés sur les personnes que nous aimons, admirons ou dont nous tombons amoureux.

 

Le contraire est également vrai : et les êtres les plus sans défense peuvent devenir les porteurs de nos traits négatifs, et d’ombre projetés.

 

Les enfants, par exemple, sont le parfait exutoire de notre colère, de notre frustration et d’autres émotions négatives. Le plus petit des accidents ou des actions malveillantes peut être puni par une colère disproportionnée et destructrice. Les animaux domestiques sont malheureusement tout aussi vulnérables.

 

La projection, pour beaucoup d’entre nous, est toujours plus facile que l’assimilation.

 

La projection, qu’elle soit claire ou sombre, est toujours quelque chose de préjudiciable.

 

Non seulement tu charges une autre personne de tes éléments sombres ou de tes pressions d’idolâtrisation, mais tu évites également d’assumer la responsabilité de ton Ombre et de perdre l’opportunité de trouver un état d’intégrité extatique.

 

 

 

Voilà ! Je m’arrête là pour aujourd’hui !

 

Comme d’habitude, n’hésite pas à ré-écouter cet épisode pour en saisir toutes les notions.

 

Si tu veux voir les notes du podcast, ce que je te conseille d’aller voir, car ce sera peut-être plus comestible avec les notes sous les yeux, ça se trouve sur mariepeyron.com/podcast/p18.

 

 

 

 

Parler de la formation Le nouveau modèle que j’ai créé et que j’utilise avec mes clients pour les aider à passer d’une vie subie à une vie choisie, expérimenter la joie et la liberté d’être Soi de manière ancrée, en 3 mois seulement.