Sélectionner une page

Retranscription de l’épisode
 

Bonjour ! Je te souhaite la bienvenue dans Bien avec Soi, le podcast créé pour te permettre de passer d’une vie subie à une vie choisie, dans la pleine expression de ton potentiel et, surtout, en toute autonomie.

Je suis Marie Peyron, coach Pnliste certifiée, et dans ce neuvième épisode, je vais te donner l’opportunité de travailler avec l’un des meilleurs cadres que la PNL puisse t’offrir : les niveaux logiques.


En ce qui me concerne, lorsque j’ai mis la main sur ce modèle, j’ai eu l’impression de découvrir le graal. Ca a complètement changer ma façon d’appréhender mon travail personnel et a façon de bâtir mon futur. Je suis un super fan de ce processus.

C’est aussi pour ça que c’est le modèle vers lequel je me tourne lorsqu’une personne que j’accompagne se trouve face à une impasse, car selon moi il lui permet d’avoir une prise sur ce qui se passe tant dans son monde interne, que dans son monde externe, pour concrétiser les résultats auxquelles elle aspire.

  

Souviens-toi de l’épisode 3 dans lequel je te faisais part d’un présupposé de la PNL qui est « la carte n’est pas le territoire ». Je t’y expliquais, entre autres, que cela signifie que ta carte de la réalité n’est qu’une portion de l’histoire, mais que le territoire qui entoure ta carte est beaucoup plus grand, beaucoup plus vaste que ne te le laissent entrevoir et penser tes cinq sens.

Les choses deviennent compliquées dès lors que le territoire de ton expérience change aussi vite que ta carte. En effet, le paysage de la vérité que tu explores change en permanence. Du coup, comment affronter un monde à ce point dynamique ?

Un élément de réponse se trouvait déjà dans l’épisode 3 lorsque je te faisais comprendre qu’il n’existe pas une seule carte du changement valide un moment donné. La PNL nous emmène encore plus loin et nous dit que pour survivre et réussir nous avons besoin d’admettre et de profiter de l’existence du changement pour mettre en place des stratégies dans le but de l’exploiter plutôt que d’y résister.

  

Et c’est bien en cela que le modèle des niveaux logiques peut t’aider.

Ce modèle, développé dans les années 70, a pour but d’installer dans ta vie une vision et un but, un chemin à suivre tout bénéficiant d’un état général de fluidité et de bien-être.

 

Einstein disait « il est impossible de résoudre un problème depuis le même plan que celui sur lequel il a été créé ».

Eh bien le modèle des niveaux logiques pourrait être une illustration de cette affirmation, puisque la fonction d’un niveau logique est d’organiser l’information au niveau inférieur.

 

Par conséquent, un changement effectué un niveau donné aura forcément des retentissements sur tous les niveaux inférieurs mais pas nécessairement sur les niveaux supérieurs. Donc, d’après le modèle des niveaux logiques, il est impossible de résoudre un problème au niveau auquel il a été engendré.

 

Lorsque tu fais face à des situations d’incertitudes ou de difficultés à arrêter un choix, l’alignement des réponses aux questions des niveaux logiques, dans un ordre organisé, peut suffire à clarifier les choses et apaiser ton conflit intérieur.

N’est-ce pas merveilleux ?

 

Bien, alors c’est parti !

Les niveaux logiques sont au nombre de six.

Je vais maintenant te les présenter un à un, en partant du bas de la pyramide pour progresser vers son sommet. Ensuite, pour chacun de ces niveaux je t’exposerais sa définition et les questions que tu as à te poser pour l’exploiter au mieux.

Les niveaux logiques sont donc les suivants :

  • Premier niveau Ton environnement,
  • Second niveau ton comportement,
  • Troisième niveau tes capacités,
  • Quatrième niveau tes croyances et valeurs,
  • Cinquième niveau ton identité,
  • Et enfin sixième et dernier niveau ta mission, ton but, ta vision.

 

L’environnement, c’est donc le niveau inférieur de la pyramide des niveaux logiques, et identifie ton monde extérieur, les facteurs et circonstances qui peuvent être interprétées comme des occasions ou des contraintes avec lesquels tu dois jouer. L’environnement est la réponse aux questions où ? Quand ? Et avec qui ?

Les comportements sont constitués de tes réactions, actions et inactions spécifiques au sein de l’environnement cité au niveau inférieur. La sphère des comportements répond à la question quoi ? Que suis-je en train de faire ?

Les capacités qui constituent le niveau juste au-dessus des comportements, sont ce qui guident et donnent une direction à tes actions comportementales à travers une carte, un talent, un plan ou une stratégie. C’est la réponse à la question comment ? Comment est-ce que j’utilise mes compétences et mes talents pour me permettre d’exercer des changements dans le domaine sur lequel je travaille ? De quelles nouvelles compétences pourrais-je avoir besoin ?

Le niveau encore au-dessus concerne les croyances et valeurs qui fournissent le renforcement te permettant d’appuyer ou de rejeter tes capacités. C’est à ce niveau-là que tu te donnes la permission et la motivation d’accéder ou non à ce que tu souhaites. C’est la réponse à la question pourquoi ? Dans le cas qui m’occupe maintenant, en quoi est-ce que je crois ?

Ensuite, nous avons le niveau donc de l’identité. Ces facteurs concernent ta finalité personnelle globale et déterminent le but général et donc, la mission, qui découlent de ta vision du monde idéal, il forge tes croyances et tes valeurs au travers de la représentation que tu te fais de toi-même et qui, finalement, défini qui tu es. Pour faire simple, le niveau de l’identité détermine ton sens du « moi » ainsi que tes sens profonds. Ce niveau permet de répondre à la question Qui ? Qui suis-je dans ce contexte particulier ? Parmi les rôles que je joue, quels sont ceux qui correspondent à la situation présente ? Comment puis-je me décrire ?

Le sixième et dernier niveau, celui du but, la mission, la vision, constitue le socle d’un monde bien plus vaste. La vision va bien au-delà de la conscience de soi. C’est le niveau le plus élevé, celui de la conception idéale du monde et de la vie, voir même pour ceux à qui ça parle de la transcendance… on peut dire, que c’est ce vers quoi tu orientes toute ton existence. Les questions inhérentes à ce niveau sont très attachées au fait que tu fais partie d’un système plus large qui s’étend au-delà du soi individuel et c’est ici que l’on va retrouver la notion de famille, de groupe, d’équipe, de communauté, de groupes d’appartenances ou encore, pourquoi pas, de Dieu, etc.

Ce niveau répond aux questions du type Dans quel but ? Vers quoi ? Quel sens ? Pour qui ? Ou encore pour quoi ? Quel sens est-ce que je retire de mon expérience dans cette situation précise comment la relier aux autres aspects de ma vie ?

 

De l’environnement à l’identité, ces niveaux sont appelés « niveaux personnels ». Au-delà, à partir de la vision, ces niveaux sont appelés « niveaux transpersonnels ».

 

Le modèle que je viens te présenter à vraiment vocation à décomposer ton expérience personnelle en six catégories qui te relient à des questions clés. Lorsque tu te lances dans l’exercice de répondre à ces questions avec honnêteté, authenticité et bienveillance, je t’invite à te voir comme un journaliste d’investigation qui cherche autant de réponses que possible sur un fait, ou encore sur une personne, qui peut être toi-même.

Lorsque tu fais cet exercice, tu peux soit partir d’un domaine clé que tu lis et conscientises au travers de ces six domaines, soit d’un élément de l’un des niveaux qui te permet par la réflexion et ton introspection de compléter et d’aligner les autres.

Tu  peux décomposer cet exercice en trois étapes pour réfléchir petit à petit à ce qui se passe dans ton environnement. Le but, c’est que tu puisses rendre plus clair pour toi le contenu des différents challenges, événements, relations ou organisations qui peuplent ton quotidien. 

La première étape consiste à identifier les éléments qui ne sont pas alignés. Pour distinguer cela dans ton quotidien, c’est très simple, il suffit de mettre le doigt sur tout ce qui te met mal à l’aise, sur tous ces événements ou relations, par exemple, pour lesquels tu voudrais que les choses se passent différemment.

Ensuite, dans la seconde étape, ton objectif est de localiser le point de changement. Ici, fait appel à tes talents, tes ressources et ton expérience pour te poser des questions susceptibles de t’aider à repérer l’endroit où doit intervenir le changement que tu souhaites mettre en place. Pour affiner cette recherche, je t’invite à garder l’esprit la question suivante : comment rendre ce changement facile pour moi ?

Enfin, troisième et dernière étape du processus, une fois que tu as identifié le niveau logique qui est mal aligné, il est temps de l’aligner à nouveau sur les autres. N’oublie pas que chaque niveau dépend, en quelque sorte, de ce qui se passe au niveau supérieur. Donc, par exemple, si tu veux procéder à un changement au niveau des comportements, il te faut trouver la mécanique correspondante au niveau de tes capacités.

 

Avant de te donner un exemple, j’ai envie d’aborder une petite notion complémentaire avec toi. Je voudrais t’inviter à nourrir une compétence que tu peux développer pour accroître la qualité de l’utilisation du modèle des niveaux logiques, celle de l’écoute et de l’observation.

Ici, j’ai envie de te parler de langage : l’intonation ou la façon de parler, que ce soit la tienne ou celle de quelqu’un d’autre, est un très bon indicateur pour savoir à quel niveau toi, ou cette personne, se trouve.

 

Par exemple, imagine la phrase « je ne peux pas faire ça ici ».

Lorsque tu entends une personne dire ça, sois attentif à l’endroit sur lequel est placé l’accent : s’il se trouve sur le « je » alors son énoncé est axé sur son identité. Si l’accent est placé sur le verbe « pouvoir » alors il parle de sa croyance. Si l’intonation est accentuée sur le mot « faire » alors cette personne de parle de sa capacité. Si l’accent est mis sur le « ça » alors ton interlocuteur fait référence à son comportement. Enfin, si l’intonation est marquée sur le mot « ici », cette personne est en train de te parler de son environnement.

En étant attentif à ce genre de détail, tu deviens capable de t’aligner avec ton interlocuteur, et de poser les questions relatives au niveau auquel se situe la personne, ou toi-même, et ainsi d’identifier et d’exercer les changements nécessaires.

 

Avant de te laisser, comme promis, je te donne un exemple pour que cela soit plus clair.

Je vais te faire un modèle possible dans le cadre de mon activité. Je te donne un modèle global, mais ça devrait t’aider un peu. N’hésite pas à être plus spécifique lorsque tu te lances.

Environnement : Au service des personnes, depuis chez moi, avec mon ordinateur

Comportements : J’aide des personnes au travers de la création de contenu et conduis des démarches de coaching

Capacités : Pour cela, je fais appel à mon intelligence, mon amour pour l’autre, mon empathie et ma curiosité.

Valeurs/Croyances : Dans ce cadre, les valeurs que je privilégie sont le respect, l’engagement, la responsabilité, l’autonomie, la créativité et la liberté. Je crois que chaque personne possède en elle toutes les ressources dont elle a besoin pour grandir.

Identité : Je suis moi, dans ma posture de formatrice et de coach.

Vision : Tout cela dans le but de contribuer à un monde où chacun est capable de se prendre en charge sans que personne ne soit plus victime des souffrance d’un.e autre.

 

Voilà.

 

Aller, un dernier pour la route.

Imagine que tu procrastines un projet.

Au lieu de te frustrer, de culpabiliser ou encore de te fustiger pour ton inaction, et de te forcer à modifier tes comportements en te faisant violence, ce qui, à moyen terme, s’avère très vite peu efficace, tu peux chercher à établir un lien entre les efforts à accomplir maintenant et le sens de ta vie à plus long terme. Dans ce contexte précis, voici le type de questions que tu pourrais te poser :

 

Questions sur l’environnement : où et quand est-ce que je me sens capable d’agir efficacement ?

Questions sur le comportement : quels comportements, quelles actions, quelle attitude dois-je mettre en place pour pouvoir agir efficacement dans ces endroits et moments qui me sont favorables ?

Pour ce qui est de tes capacités, tu pourrais te demander : de quelles aptitudes ai-je besoin pour mettre en place ces comportements à ces moments-là et à ces endroits-là ? De quoi ai-je besoin pour agir plus efficacement ?

Ensuite, tu peux interroger tes croyances et/ou tes valeurs, pour comprendre tes motivations et voir quelles permissions est-ce que tu te donnes ou non, à travers des questions du type « pour quelle raison voudrais-je mettre en application ces capacités pour agir efficacement dans cet environnement ? Qu’est-ce que je nourris d’important pour moi, que je respecte, lorsque j’agis efficacement dans ces moments-là et à ces endroits qui me sont favorables ? Qu’est-ce qui, pour moi, est vrai, juste, bon lorsque j’agis pour ce projet ? »

Si tu as suivi jusque-là, tu sais que nous en sommes au niveau de l’identité, que tu peux interroger à travers des questions du type « lorsque je crois ces choses vraies, justes et bonnes, que je mets en place ces capacités pour agir efficacement dans l’environnement adéquat, qui suis-je ? Quel est mon rôle en rapport avec mes actions ? »

Enfin, tu peux interroger le sens que tu donnes à tout cela en te demandant, « qui d’autre est impliqué lorsque j’agis ici ? À qui d’autres servira ce que je mets en place ? Quel sens un pour moi le fait d’agir ? Quelle cause importante pour moi est-ce que je sers en agissants pour ce projet ? »

 

Voilà, je pense que tu as de quoi faire !

Donc je te laisse… Si tu veux voir les notes du podcast, ce que je te conseille d’aller voir, car ce sera peut-être plus comestible avec les notes sous les yeux, ça se trouve sur mariepeyron.com/podcast/p9.

 

Je te remercie d’avoir écouté cet épisode jusqu’au bout. Sache que si tu ressens l’envie d’aller plus loin, et que tu souhaites un accompagnement dans ton travail, tu as la possibilité de venir vers moi pour un coaching individualisé dans lequel je t’accompagnerais personnellement, donc si tu es intéressé par ça, n’hésite pas à aller voir sur mariepeyron.com, dans la rubrique coaching. Et si tu as envie de te lancer dans un coaching, ce qui va se passer, c’est que on va d’abord convenir d’un premier rendez-vous, durant lequel on va se voir en séance individuelle et qui sera gratuit, qui nous permettra de savoir si effectivement on peut travailler ensemble et si je peux t’accompagner dans la réalisation de ton objectif.

 

Donc si ça t’intéresse je te donne rendez-vous tout de suite sur mariepeyron.com, le lien se trouve dans la description.

 

Je t’embrasse, je te souhaite un excellent week-end et je te dis à la semaine prochaine.