Sélectionner une page

Retranscription de l’épisode

Bonjour ! Je te souhaite la bienvenue dans Bien avec Soi, le podcast créé pour te permettre de passer d’une vie subie à une vie choisie, dans la pleine expression de ton potentiel et, surtout, en toute autonomie.

 

Je suis Marie Peyron, coach Pnliste certifiée, et dans ce onzième épisode, comme promis, nous allons parler de métaprogrammes.

 

Dans le podcast précédent, je partageais avec toi trois stratégies dont nous disposons pour interpréter les informations qui nous sont envoyées. Ces trois modes sont les résultats de l’activités de divers filtres qui nous permettent de trier ces trop nombreuses informations qui nous parviennent. Parmi eux, je citais justement les métaprogrammes.

 

Les métaprogrammes sont l’un des nombreux filtres que ton inconscient utilise pour tamiser le flux de données entrantes et sortantes, qu’il s’agisse de décrire une expérience, de faire une présentation, d’écrire sur un sujet donné, ou d’échanger simplement avec une personne de ton entourage et qui oriente donc la façon dont tu traites et communiques une information.

 

Les méta programmes sont des schémas internes de fonctionnement en face d’une situation donnée : c’est une sorte de logiciel de traitement de l’information. Bien sûr ils sont propres à chaque individu ainsi qu’au contexte, ils sont les moteurs de leur motivation et de leurs décisions, puis de leurs actions.

 

Ce sont des tendances dans lesquelles tu peux entrer assez rapidement et qui ont une influence directe sur tes comportements.

 

Pour cela, ils vont te guider vers ce sur quoi tu portes ton attention ainsi que dans les réactions que tu vas opposer ou proposer face aux informations perçues par tes 5 sens.

 

Aujourd’hui, cela se fait à ton insu. Mais après avoir écouté ce podcast ton rapport à toi et aux autres va être bouleversé pour le meilleur !

 

Le joyau de cette notion réside donc une fois de plus dans la force qu’elle te donne dans le cadre de tes relations.

 

Elle te permet de développer une véritable écoute et compréhension de ce qu’est l’autre au-delà de ce qu’il semble te montrer.

 

C’est aussi une autre façon de constater que pour dire la même chose, nous employons des formules différentes. C’est donc une formidable alliée pour éviter les incompréhensions, les quiproquos et même les conflits.

 

Dans cet épisode, j’avais envie de partager avec toi 8 premiers métaprogrammes qui devrait déjà te donner matière à étudier tant ton propre comportement que celui des personnes avec lesquelles tu interagis ainsi que, je l’espère, l’envie d’aller creuser un peu plus loin…

 

Avant te les donner, j’ai vraiment besoin que tu gardes à l’esprit que les méta programmes fonctionnent sur une échelle mobile. Ce que j’entends par là, c’est que l’endroit de l’échelle où tu te situes dépend de ton histoire et de ton mode de fonctionnement.

 

Garde vraiment toujours à l’esprit que tu utilises différents méta programmes, à différents degrés, dans différentes situations, et qu’il en va de même des personnes avec lesquelles tu communiques.

 

Je t’invite donc vivement à prendre l’habitude de poser des questions et d’écouter attentivement dans le but de découvrir les méta programmes des personnes avec lesquelles tu interagis dans des circonstances données et donc spécifique.

 

Cela signifie aussi que tu n’es pas fidèle à une forme de méta programmes mais qu’en fonction de la situation dans laquelle tu te trouves et des informations que tu reçois de cette situation, tu peux faire appel à des méta programmes totalement différents, ou, a priori, qui peuvent te sembler paradoxaux ou contradictoires.

 

Et, j’insiste, il en est de même pour les personnes qui t’entourent.

 

Garder à l’esprit que chacun possède sa propre représentation du monde et ses propres fonctionnements menant à cette interprétation est vraiment essentiel à une bonne communication.

 

Dernière mise en garde, une fois n’est pas coutume, ici il ne s’agit pas de t’évaluer en termes de bons de mauvais. Il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises postures, ni aucun jugement à poser sur ce que tu analyses de tes comportements, ou de ceux des autres, ou de tes tendances. Il s’agit uniquement d’apprendre à te connaître, d’apprendre à comprendre le modèle du monde des personnes qui t’entourent est de pouvoir être ensemble sur la même longueur d’onde. Il s’agit donc une fois de plus de bienveillance, d’écoute, de présence et de souplesse.

 

Trêve de bavardage, c’est parti voici donc les huit premiers méta programme avec lesquels tu peux commencer à t’amuser et à progresser :

 

1 ) Le premier que je te propose c’est le méta programme baptisé « niveau ».

Il fait référence à une notion que l’on retrouve souvent dans le domaine du développe personnel, à savoir la polarité « proactif/réactif ».

 

En gros, est-ce que j’ai plutôt tendance à agir sur les événements (proactif) ou à laisser diriger ma vie (réactif) ?

Si tu es proactif, tu prends les choses en main. Tu as cette capacité de trouver des solutions dans des situations où tous les problèmes sont traités dans l’urgence. Pour les personnes réactives, tu as l’apparence d’un bulldozer, ce qui peut leur être très énervant.

En revanche si tu es plutôt réactif, peut-être un côté fataliste. Tu as cette tendance à attendre que les autres prennent des initiatives ou alors tu agis mais uniquement lorsque tu estimes que c’est le bon moment.

 

Je te donne un exemple, est-ce que tu es en retard à cause de la grève ou parce que tu n’es pas parti plutôt pour arriver à l’heure ?

 

 

2) Le second méta programme, le méta programme « critère ».

Ce que l’on appelle ici « critères », ce sont les éléments qui te permettent de mesurer le degré de satisfaction et te permettent donc de te motiver à agir.

 

Par exemple, lorsque je vais à la salle de sport, les critères d’évolution sont : le nombre de répétitions, les charges que je soulève, l’environnement. La présence et l’intensité de ces différents éléments ne motive pour aller faire ma séance de sport.

 

 3) Le troisième, c’est le méta programme dit de la « direction ».

Ici, la direction fait référence au couple « aller vers/éviter ».

Pour faire simple, c’est méta programme est lié à la recherche du plaisir à l’évitement d’une douleur.

Par exemple, est-ce que tu achètes une voiture pour le plaisir de conduite qu’elle te procure ou, éventuellement l’image de toi qu’elle véhicule (pour une voiture c’est plutôt bien), ou parce qu’elle est fiable ?

  

4 ) Le quatrième méta programme c’est celui de l’origine.

Ici, je fais référence à la polarités « interne/externe ».

 

Dans ce contexte-là, est-ce que l’origine de ta motivation et de ta satisfaction est générée par toi-même, donc par une référence interne, ou provient de ton environnement, et donc une référence externe.

Lors d’une prise de décision, ce méta programme est souvent mis en avant puisque, avant de faire le premier pas, soit tu te réfères à l’avis des personnes qui t’entourent et agis en fonction de ce qui leur plairait, soit tu écoutes ton instinct, ta petite voix intérieure et tu suis la route que te dicte ton cœur.

Ici, un exemple que je peux te donner pourrais être est-ce qu’il vaut mieux que je te vante un film en mettant en avant que le tel qu’il traite te tient à cœur ou le fait que tout le monde ait adoré ?

 

5) Cinquième méta programme, c’est celui de la « raison ».

Ce cinquième schéma est celui du couple « options/procédures ».

 

Si tu as essayé de nouvelles façons procéder, alors qu’une tendance orientée options. En revanche si tu as une préférence pour les méthodologies éprouvées, alors tu auras plutôt tendance procédures.

Dans certaines situations, tu vas évaluer les options qui s’offrent à toi ou privilégier les procédures à suivre.

Par exemple, lorsque préparant la cuisine, est-ce que tu suis la recette à la lettre ou est-ce que tu y vas, entre guillemets, à l’instinct ?

Lorsque tu montes un meuble en kit, est-ce que tu es de celles et ceux qui trient les pièces, qui lisent la notice et qui se libèrent les chakras avant d’y aller est-ce que tu es de celles et ceux qui foncent en avisant au fur et à mesure ?

Est-ce que tu es du genre à acheter un cadeau de Noël le 23 décembre ou est-ce qu’ils sont déjà cachés dans ton placard depuis le mois de juin ?

Est-ce que tu révises la veille d’un examen ou est-ce que tu apprends au fur et à mesure ?

 

6) Ce cinquième méta programme est très proche du sixième, que je te présente donc maintenant, le couple « global/spécifique ».

 

Ici, on soulève la notion de détail.

Certaines personnes ou plus faciles d’avoir une vue d’ensemble lorsqu’il démarre un projet fixe un objectif, alors que pour d’autres, cette globalité pose problème voir même est handicapante ; il préfère étudier les différentes étapes nécessaires pour atteindre les objectifs et entrer directement dans les détails.

Si tu de celles et ceux qui préfèrent travailler au niveau global actuel et ont du mal à traiter les détails, il est possible que tu souhaites disposer d’une vue d’ensemble de ce qui va être enseignés. Alors que si le formateur démarre tout de suite dans les détails, il y a de fortes chances qu’il te perde. Si tu es global, il est plus facile pour toi de regarder la forêt dans son ensemble mais tu es très vite déconcerté par la quantité d’arbres. Pour une personne un modèle dominant global, trop grosse quantité d’informations fournies peut le faire décrocher ou même plan patienter.

Par contre c’est une prédisposition pour les détails, cela signifie tu effectues un traitement séquentiel des informations tu reçois donc tu peux avoir des difficultés à définir un ordre de priorité car tu te sens incapable d’établir des connexions plus générales avec d’autres domaines dans lesquels tu travailles, par exemple.

Est-ce que, lorsque tu lis un texte, un mail ou un message, tu le lis en entier pour avoir tous les détails ou bien tu le lis en diagonale histoire de savoir de quoi il parle ? Lorsque tu prépares tes vacances, est-ce que tu te contentes de connaître la destination et de vivre au jour le jour en fonction de tes envies ou est-ce que tu prépares tout du début à la fin ?

 

7) Le septième méta programme est celui de la décision.

Ici nous traitons le couple « similitude/différence ».

 

Pour faire simple, ton cerveau traite les informations par analogie, donc par association ou distinction. C’est de cette manière que tu peux mettre en avant les similitudes entre deux données ou leurs différences.

Lorsque tu vis ou apprends quelque chose de nouveau, si tu as tendance à essayer de rapprocher ces nouvelles informations à celle que tu connais déjà alors tu as une préférence pour la similitude.

Tu peux également être du genre à remarquer d’abord les similitudes, puis à prendre de la distance pour prendre conscience des différences. Dans ce cas, cela devient plus subtil, carte affiche un profil de similitudes avec différences.

Il est donc possible que tu sois de celles et ceux qui préfèrent une approche évolutive en matière de changement et s’oppose donc aux changements brutaux.

Par contre, si tu remarques ce qui est différent de ce que tu connais alors tu préfères trier les informations en fonction de leurs différences.

Donc, en utilisant un état programme type différent, tué de celles et ceux à qui le changement réussi. Tu adores faire la révolution dans ta vie et provoquer des changements pour le plaisir.

Par exemple, pour garder celui d’une personne face à un changement, il vaut mieux d’abord mettre en évidence ce qui est comme avant si la personne a besoin de sécurité, avant de lui montrer ce qui a changé.

En revanche, si la personne s’intéresse à la nouveauté, il vaudra mieux commencer par ce qui est différent de la situation d’avant.

 

8) Enfin, le huitième état programme te parle aujourd’hui et celui des opérateurs modaux.

C’est très simple, les opérateurs modaux sont les injonctions que tu pousses à agir d’une certaine façon ou d’une autre.

 Les plus célèbres sont :

  • je peux/je ne peux pas
  • je dois/je ne dois pas
  • je veux/je ne veux pas
  • j’ai envie/je n’ai pas envie
  • Il faut/il ne faut pas


Te v
oilà donc riche de nouvelles lunettes pour lire le monde à travers tes yeux mais aussi à travers ce les personnes qui t’entourent et à qui tu portes de l’intérêt, à qui tu donnes de l’importance.

 

Je me permets une dernière fois d’insister sur le fait que même si nous n’adoptons pas totalement et en toute circonstance telle ou telle méta programme, tu as néanmoins des comportements qui sont dominants. En les identifiant et en adaptant la stimulation, tu vas pouvoir augmenter ta capacité à comprendre comment chaque personne entre dans l’action,16, de décupler l’impact de ta motivation.

 

Finalement, prendre conscience de ton mode de fonctionnement peux te permettre de rétablir un équilibre ou changer des méta programmes. Car oui, c’est méta programmes ne sont pas immuables et peuvent muter.

 

Par exemple, une personne constamment en référence interne pourrait s’enrichir en prenant davantage en compte son environnement. À l’inverse, une personne référence externe, tirerez profit de trouver pour elle source de motivation.

 

 

Voili, voilou !

 

Comme d’habitude, n’hésite pas à ré-écouter cet épisode pour en saisir toutes les notions.

Si tu veux voir les notes du podcast, ce que je te conseille d’aller voir, car ce sera peut-être plus comestible avec les notes sous les yeux, ça se trouve sur mariepeyron.com/podcast/p10.

 

Je te remercie d’avoir écouté cet épisode jusqu’au bout. Sache que si tu ressens l’envie d’aller plus loin, et que tu souhaites un accompagnement dans ton travail, tu as la possibilité de venir vers moi pour un coaching individualisé dans lequel je t’accompagnerais personnellement, donc si tu es intéressé par ça, n’hésite pas à aller voir sur mariepeyron.com, dans la rubrique coaching. Et si tu as envie de te lancer dans un coaching, ce qui va se passer, c’est que on va d’abord convenir d’un premier rendez-vous, durant lequel on va se voir en séance individuelle et qui sera gratuit, qui nous permettra de savoir si effectivement on peut travailler ensemble et si je peux t’accompagner dans la réalisation de ton objectif.

 

Donc si ça t’intéresse je te donne rendez-vous tout de suite sur mariepeyron.com, le lien se trouve dans la description.

 

Je t’embrasse, je te souhaite un excellent week-end et je te dis à la semaine prochaine.